À l’heure de la dématérialisation des chèques-vacances

Lancés en 1982 pour favoriser l’accès aux vacances des salariés, les chèques-vacances sont aujourd’hui distribués à 4,5 millions de personnes. Avec 211 000 partenaires en 2018, l’Agence Nationale des Chèques-Vacances (ANCV) indique que le montant émis cette même année par les bénéficiaires de ces titres a atteint 1,67 milliard d’euros, soit une hausse de plus de 2 % par rapport à 2017.

Sous forme de coupons détachables, le bilan annuel présenté mardi 26 mars par l’ANCV prévoit une totale dématérialisation des chèques-vacances début 2020.

Utilisation des chèques-vacances

Les chèques-vacances sont utilisables pendant les vacances et les week-ends sur un réseau de professionnels du tourisme et des loisirs en France et pour des séjours au sein des pays membres de l’Union Européenne.

Ils sont valables deux ans en plus de l’année d’émission et peuvent être renouvelés sur le site de l’ANCV en fin de période de validité. Nominatif mais pouvant être utilisés par les enfants et/ou le conjoint du bénéficiaire, les chèques-vacances ont l’avantage de diminuer le budget vacances des familles tout en profitant un maximum de nombreuses activités et hébergements.

Fonctionnement des chèque-vacances

Des bénéficiaires en hausse

Le nombre de bénéficiaires de chèques-vacances atteint aujourd’hui près de 4,5 millions de salariés, soit environ 11 millions de personnes si l’on tient compte de leur famille.

Cette hausse est notamment due à la volonté des petites entreprises de moins de 50 salariés de permettre à leurs équipes de partir en vacances plus facilement. En effet, en un an, la commande de chèques-vacances a connu une hausse de 19 % et les TPE représentent aujourd’hui plus de la moitié des clients actifs de l’ANCV.

2020 : l’heure de la dématérialisation

L’ANCV continue le plan initié en 2015, c’est-à-dire de procéder à la dématérialisation des chèques-vacances. Baptisés « chèques-vacances connect », ces derniers viendront remplacer les e-chèques-vacances début 2020.

Une application de paiement viendra s’ajouter à cela pour permettre aux bénéficiaires des chèques-vacances de payer directement via l’application mobile. De fait, vos salariés pourront profiter du réseau de professionnels du tourisme et des loisirs partenaires de l’ANCV et ainsi les payer en face-à-face, via l’application ou sur internet.

Pour aller plus loin, l’ANCV prévoit une refonte de son site internet afin d’intégrer ces nouvelles fonctionnalités. Enfin, le format traditionnel de chèques-vacances ne sera certes pas abandonné, mais privilégié pour les paiements en face-à-face et les paiements de proximité.

Mettre en place des chèques-vacances pour une TPE

De plus en plus de petites entreprises souhaitent offrir à leurs salariés des chèques-vacances. Si c’est votre cas, vous pouvez vous rendre sur l’espace client ANCV, créer votre espace, et passer commande.

Tarifs des chèques-vacances

L’ANCV prend des frais d’ouverture de compte à hauteur de :

  • 75 € pour les entreprises de 1 à 19 salariés
  • 125 € pour les entreprises de 20 à 49 salariés

Ensuite, la commission prise est égale à 1 % du montant des chèques-vacances, montant qui est resté inchangé depuis sa création en 1982.

Frais de livraison

  • Si le montant total de la commande est inférieur ou égal à 450 €
    • Prix HT par point de livraison : 8 €
    • Prix TTC par point de livraison : 9,60 €
  • Si le montant total de la commande est compris entre 451 € et 3000 €
    • Prix HT par point de livraison : 16,50 €
    • Prix TTC par point de livraison : 19,80 €
  • Si le montant total de la commande est compris entre 3001 € et 15 000 €
    • Prix HT par point de livraison : 25 €
    • Prix TTC par point de livraison : 30 €
  • Si le montant de la commande est supérieur à 15 000 €
    • Prix HT par point de livraison : 30 €
    • Prix TTC par point de livraison : 36 €

Règles d’attribution

Les règles d’attribution des chèques-vacances sont relativement simples. En effet, la contribution de l’employeur est de :

  • 80 % du montant des chèques-vacances si la rémunération mensuelle brute des trois derniers moins est inférieure au Plafond Mensuel de la Sécurité Sociale (PMSS), soit 3 377 € pour 2019 ;
  • 50 % du montant des chèques-vacances si la rémunération mensuelle brute des trois derniers moins est supérieur au PMSS

Les avantages à mettre en place des chèques-vacances

Du côté employeur

Mettre en place des chèques-vacances va vous apporter des avantages financiers mais également en matière de motivation salariale. En effet, pour le côté financier, les chèques-vacances vous permettent de bénéficier d’une exonération de charges sociales à hauteur de 450 € maximum par an et par salarié. De plus, votre participation employeur est déductible du bénéfice imposable. Les chèques-vacances sont accessibles à tous vos salariés quelques soit leur contrat et ils sont adaptés à vos contraintes financières.

Si vous êtes dirigeant non salarié, vous pourrez également bénéficier de l’exonération de charges sociales !

L’attribution des chèques-vacances va également motiver et fidéliser vos salariés. En effet, de plus en plus de salariés prennent en compte les avantages annexes que leur procurent leurs entreprises.

Du côté de vos salariés

Le pouvoir d’achat de vos salariés pour leurs vacances et leurs loisirs sera augmenté. De plus, ces derniers pourront en faire bénéficier leur famille toute l’année sur un réseau de 211 000 partenaires.

De fait, grâce aux chèques-vacances, vos salariés seront plus productifs puisqu’ils pourront prétendre à un panel d’activité plus important à moindre coût.

Enfin, la dématérialisation des chèques-vacances est un avantage non négligeable puisque vos salariés pourront, dès 2020, anticiper leur départ en vacances et réserver directement sur internet et sur l’application mobile. La gestion de leurs vacances sera donc facilité, et vous pourrez bien évidemment en profiter également !

Bonnes vacances !

 

 

 

 

Digitalisez votre paie

Découvrez NewDeal, une solution qui automatise votre paie et simplifie les échanges avec vos collaborateurs.

Partager cet article