Noël approche : avez-vous pensé à gâter vos salariés ?

Noël approche : avez-vous pensé à gâter vos salariés ?

Avec l’arrivée des fêtes de fin d’année, nous sommes nombreux à penser aux cadeaux de Noël et certains employeurs y songent également pour leurs salariés, mais comment ? Verser une prime, organiser un repas, acheter un cadeau ou offrir un bon d’achat… Nous vous aidons à y voir plus clair.

Solution #1 : La prime de Noël

Si vous avez songé à verser une prime de fin d’année, une prime de vacances ou un prime de Noël, suite à de bons résultats ou pour remercier vos salariés de leur investissement, l’effet sera certainement très positif sur l’ensemble de votre personnel.

Nous attirons tout de même votre attention sur deux points :

  • Cette prime sera soumise à cotisations, peu importe son montant. Vous devez donc tenir compte des cotisations sociales que vous verserez dans l’estimation du coût de votre cadeau de fin d’année.
  • Si vous décidez de réitérer cette pratique dans les années à venir, vous allez établir un usage dans votre entreprise. En effet, la Cour de Cassation estime que le versement d’une prime annuelle trois années consécutives crée l’existence d’un usage d’entreprise. Pour l’interrompre, il conviendra de le dénoncer dans le cadre d’une procédure stricte.

Solution #2 : Organiser un événement de Noël

Le repas de Noël est une institution dans certaines entreprises, un moment fédérateur et de partage incontournable.

Ce repas, s’il est offert au personnel, ne représente toutefois pas un avantage en nature et doit être considéré comme des frais de réception.

Vous pouvez également songer à l’organisation de l’arbre de Noël, à l’occasion duquel seront remis aux enfants de vos salariés des cadeaux.

Ces cadeaux seront exonérés de cotisations à hauteur de :

166 €, soit 5 % du plafond mensuel de la sécurité sociale (3 311 € pour 2018).

Des sociétés proposent des catalogues de cadeaux de Noël avec notamment un classement par tranches d’âge.

Pour terminer, quelques infos en vrac à ce sujet :

  • Tout accident qui aurait lieu à l’occasion de ce genre d’événement bénéficierait d’une présomption d’accident du travail.
  • Si une réception a lieu dans les locaux de l’entreprise, il convient de respecter la réglementation concernant l’introduction d’alcool sur le lieu de travail
  •  Un accident de la route survenu après le repas, en lien avec une consommation élevée d’alcool, peut entraîner une mise en cause de l’employeur pour non assistance à personne à danger.
  • Un comportement fautif à l’occasion d’une fête d’entreprise, même en dehors des horaires de travail, peut donner lieu à sanctions selon les circonstances.

Solution #3 : Offrir un cadeau à ses salariés

Noël rime très souvent avec cadeau, et pourquoi pas en distribuer à vos salariés… (vous n’êtes même pas obligé de revêtir le célèbre costume rouge et la fameuse barbe blanche !)

Comme pour les cadeaux faits aux enfants de vos collaborateurs, ces présents seront exonérés de cotisations à hauteur de 166 €. Et vous pouvez cumulé ce montant pour le salarié et ses enfants !

Exemple : si dans votre entreprise un couple est salarié et a deux enfants, vous pourrez offrir à chaque membre du couple un cadeau d’une valeur de 166 € mais également un cadeau d’une même valeur à chaque enfant, soit un total de 166 x 4 = 664 € ! !

Le cadeau pourra prendre la forme que vous souhaitez, tant que le cadeau est en lien avec l’événement, comme un panier gourmand, une box détente ou un bien produit ou vendu par l’entreprise !

Mais vous pouvez également remettre à vos salariés des chèques cadeaux. Ils bénéficient des mêmes exonérations que les cadeaux « classiques » et présentent l’avantage de permettre au salarié de choisir son cadeau.

Et si vous optez pour des chèques cultures, leur montant sera totalement exonéré, sans limite, à condition qu’ils soient utilisés conformément à leur objet.

Alors maintenant que vous avez toutes les cartes en main, remplissez les chaussettes de Noël de vos salariés !