Si le contrat de travail devenait un véritable engagement ?

Le contrat de travail est un document écrit, rédigé par l’employeur, qui définit le cadre pour le poste d’un collaborateur. Il indique les missions, le taux horaire, le nombre d’heures et parfois il comporte des clauses spécifiques comme la clause de confidentialité, de non concurrence etc. Appelé autrefois « contrat de louage de service », ce n’est qu’en 1973 que le terme « contrat de travail » devient officiel. Bien que différentes lois soient venues améliorer les conditions de travail des salariés, le fond du contrat lui, n’a pas évolué. Mais à l’heure où la relation entre les salariés et le travail évolue, le contrat de travail ne devrait-il pas être modifié ?

Le contrat de travail : un manque d’accord entre les parties

Le contrat de travail définit le cadre entre l’entreprise et le salarié. Il indique les indications relatives au poste de travail et la rémunération d’un collaborateur. Néanmoins, depuis l’entrée des millennials sur le marché du travail, la relation employeur/employé a été bousculée. Les entreprises doivent encore s’adapter pour attirer et fidéliser les collaborateurs. Pour cela, la création des start-up, l’arrivée des entreprises libérées, le télétravail ou encore les espaces de détente aménagés ont vu le jour. Cependant, le contrat de travail a été le seul point qui n’a pas vu de réelle modification.

En effet, les nouveaux salariés souhaitent que les employeurs soient vraiment engagés dans leur bien-être au travail, et ces derniers sont à la recherche d’une grande motivation de la part de leurs salariés. Vous pensez que cela va de soi ? Vous vous trompez. Même si le Président de la République a la volonté de faire changer le système du travail traditionnel, le fond n’a pas évolué notamment pour les TPE et PME, qui représentent 80 % des entreprises françaises.

Finalement, aucun texte de loi n’a été assez en profondeur sur la relation entre l’employeur et le salarié, et c’est là tout le problème.

Contrat

Modifier le contrat de travail pour dynamiser le marché du travail

Le bien-être au travail et la performance des salariés sont étroitement liés si l’on en croit les nombreuses études à ce sujet. De ce fait, en modifiant le contrat de travail pour y inclure un article sur la relation employeur/employé, cela permettrait d’augmenter non seulement la performance de l’entreprise mais également la qualité de vie au travail des collaborateurs.

Effectivement, la motivation des salariés passe par l’ambiance générale en entreprise, et la pérennité de cette dernière passe par l’engagement et la motivation de ses collaborateurs. La question à se poser est : est-ce que le manque de réforme à ce sujet est dû au fait de considérer comme normal l’engagement salarial et la QVT, ou est-ce que cet aspect est-il considéré comme secondaire ?

Penser que la relation employeur/employé est normale est une erreur

Dans ce cas, même si à première vue un salarié intégrant une entreprise est motivé, cela ne signifie pas forcément qu’il est pleinement engagé dans la croissance et la pérennité de l’entreprise. L’engagement est le fait de réaliser ses missions avec un réel intérêt et de façon proactive afin de permettre à l’entreprise une réelle création de valeur.

De l’autre côté, bien que les mentalités aient évolué ces dernières années, il serait erroné de penser qu’un employeur se préoccupe automatiquement et systématiquement du bien-être et de la qualité de vie au travail de ses salariés. Au même titre que les salariés, le manager, le chef d’entreprise et tous les membres du Codir doivent tenir un véritable engagement en matière de qualité de vie des salariés.

Croissance entreprise

Penser que la relation entre l’employeur et l’employé est secondaire

Trop souvent entendu, notamment dans les grandes entreprises, il est important de rappeler que l’aspect relationnel entre la hiérarchie et les collaborateurs est un réel levier pour la pérennité de l’entreprise. Une entreprise où les salariés ne se sentent pas bien et dans laquelle la QVT est relayée second plan ne peut pas être performante. Dans cette même logique, les salariés auront plus de mal à se sentir bien au sein de leur entreprise si celle-ci n’est pas pérenne.

Pour ces raisons, il paraît primordial de modifier le contrat de travail afin d’y inclure un article ayant pour vocation de valoriser la relation employeur/employé.

Une charte QVT dans un premier temps

En attendant que les politiques prononcent une loi en faveur de la relation entre l’employeur et l’employé, les entreprises pourraient mettre en place une charte QVT. Celle-ci reprendrait différents points que l’entreprise a mis en place afin de favoriser le bien-être au travail de ses salariés. En contrepartie, les salariés s’engageraient à donner le meilleur d’eux même dans leurs tâches quotidiennes et de respecter une politique d’engagement avec l’entreprise pour laquelle ils travaillent.

La charte QVT pourrait être un moyen efficace de repenser les codes du travail et notamment le relationnel entre les différentes parties internes à l’entreprise. Car, des salariés contents, contribuent à la croissance de l’entreprise et vice versa !

QVT

Digitalisez votre paie

Découvrez NewDeal, une solution qui automatise votre paie et simplifie les échanges avec vos collaborateurs.

Partager cet article